Le savoir-faire français

La Maison Helena Joy a choisi l’excellence d’un savoir-faire français et l’expertise d’artisans passionnés. Réalisés à la main dans le but de préserver un art artisanal authentique, chacun de nos bijoux est conçu à Lyon. En effet, la capitale des Gaules bénéficie d’un rayonnement national tant au niveau horloger que joaillier.

Si de nombreuses maisons de joaillerie ont décidé de délocaliser leur fabrication à l’étranger, nous avons choisi la France comme gage de qualité pour la production de nos créations.

« Le diamant regorge de mystères et continue de me fasciner de jour en jour. Ses propriétés extraordinaires permettent d’immortaliser des souvenirs en objets précieux inaltérables. »

Le diamant comme source d'inspiration

Le diamant comme source d’inspiration

C’est par ses nombreux voyages que Sandie Illouz, la fondatrice et créatrice de la Maison, puise son inspiration. La pluralité des formes, des techniques et matériaux donne naissance à de nouvelles pièces inédites et viennent pimenter les créations Helena Joy.

Entre formes modernes, inspirations ethniques et tradition joaillière, la créatrice met son imagination au service du raffinement et de l’audace à travers ses collections à l’esprit féminin, sensuel et délicat où le diamant occupe une place centrale.

Le choix des pierres

Pour chaque création les diamants sont sélectionnés avec minutie. Notre maison se fournit directement chez un expert diamantaire qui réalise une présélection parmi ses pierres certifiées par l’un des trois laboratoires agréés (GIA, IGI, GRD), avant de nous les envoyer pour vérification.

Sandie Illouz compare ensuite personnellement chacune des différentes pierres à l’aide de matériel de pointe afin de porter son choix sur le ou les diamants de la meilleure qualité qui habilleront la monture.

Modélisation 3D

Une fois les croquis finalisés, ceux-ci sont ensuite modélisés en 3D pour visualiser la pièce avec haute précision à 360° afin de travailler tous les détails.
Lors de cette étape, le concepteur s’assure de créer le modèle en tenant compte des contraintes imposées par le secteur de la haute joaillerie.

Prototypage à la cire

Une fois le modèle 3D approuvé par la créatrice, il est nécessaire de faire réaliser un prototype du produit en cire.

Grandeur nature, celui-ci permet d’apprécier le bijou dans ses dimensions réelles et avec ses emplacements réservés aux diamants afin de vérifier l’harmonie de la pièce en termes de détails et de proportions, et de faire les retouches nécessaires.

La fonte et la reprise de fonte

Le fondeur crée ensuite un moule en plâtre à partir de la maquette en cire dans lequel il fera couler l’or préalablement chauffé afin d’obtenir la monture en or du bijou, c’est ce que l’on appelle la technique de la fonte à la cire perdue.

Une fois le métal refroidi, le bijoutier retravaille la monture afin de corriger les éventuelles imperfections sur le bijou.

Le sertissage

Une fois les gemmes choisies et la monture du bijou terminée, l’artisan sertisseur procède au sertissage des diamants. Cette étape est sans aucun doute la plus délicate car elle consiste à fixer les diamants dans les emplacements de la monture qui leur sont réservés. L’artisan sertisseur pourra opter pour un serti clos, griffe, masse, grain ou rail, pour les plus communs, en fonction du rendu final souhaité par la créatrice.

Polissage et finitions

Le polissage est la dernière étape de fabrication du bijou avant le poinçonnage. Lors de celle-ci le polisseur élimine toutes traces d’impuretés sur l’or qui pourraient être laissées par les divers outils, et il s’assure d’obtenir un métal lisse.

Un fois le bijou poli, celui-ci est plongé dans un bain d’ultrasons puis est rincé à l’eau claire pour en éliminer toute trace de gras ou de poussière qui auraient pu s’incruster à la surface du bijou.

Si la création est une pièce de joaillerie en or blanc, celle-ci sera en plus rhodiée afin de lui donner davantage d’éclat.

Le poinçonnage

Réalisé à l’aide d’un marteau, le poinçonnage est la dernière étape de fabrication d’un bijou précieux. Cette étape permet de certifier la pureté du métal utilisé.

Chaque bijou précieux reçoit ainsi deux poinçons : celui de l’artisan joaillier, dit “de maître”, qui est la griffe de l’artisan, et celui dit “d’État”, qui indique la teneur légale du métal précieux utilisé pour créer le bijou.

Pour toute demande d’information ou pour soumettre un projet de réalisation sur-mesure, contactez-nous !

Contactez-nous

Téléphone : +33 (0) 1 44 70 19 05

231 rue Saint Honoré, 75001 Paris

Ouvrir le chat
1
Besoin d'aide ?
Bonjour,
Vous avez quelques questions ? N'hésitez pas à nous contacter ici, nous vous répondrons le plus rapidement possible.